Les différents types de prêt immobilier

Les différents types de prêt immobilier

16/06/2020 0 Par admin

Si vous cherchez une maison, il y a de fortes chances que vous deviez également chercher un prêt hypothécaire.

L’endroit où vous vivez, la durée prévue de votre séjour et d’autres variables peuvent faire en sorte que certains prêts hypothécaires soient mieux adaptés à la situation de l’acheteur et au montant du prêt. En choisissant judicieusement entre ces deux options, vous pourriez économiser un paquet sur votre mise de fonds, les frais et les intérêts.

Il existe de nombreux types de prêts hypothécaires. Chaque prêt hypothécaire peut exiger certains acomptes ou préciser des normes concernant le montant du prêt, l’assurance hypothécaire et les intérêts. Pour connaître toutes vos possibilités d’achat de maison, consultez ces types de prêts hypothécaires courants et les personnes à qui ils conviennent, afin de faire le bon choix. Le type de prêt hypothécaire que vous choisissez peut avoir une incidence sur vos mensualités.

Prêt à taux fixe

Le type de prêt conventionnel le plus courant, un prêt à taux fixe, prescrit un taux d’intérêt unique – et un paiement mensuel – pendant la durée du prêt, qui est généralement de 15 ou 30 ans. Un type de prêt à taux fixe est un prêt jumbo.

Un prêt à taux fixe nécessitera une mise de fonds. La hausse et la baisse des taux d’intérêt ne modifieront pas les conditions de votre prêt immobilier, de sorte que vous saurez toujours à quoi vous attendre avec votre mensualité. Si vous pensez déménager assez rapidement, vous pouvez envisager la prochaine option. Pour bien choisir le type de prêt immobilier qui vous convient consulter construction-bois-garcin.fr.

Prêt hypothécaire à taux variable

Les prêts hypothécaires à taux variable (ARM) offrent des taux d’intérêt hypothécaires généralement inférieurs à ceux que vous obtiendriez avec un prêt hypothécaire à taux fixe pour une période de cinq ou dix ans, plutôt que pour la durée d’un prêt. Mais après cela, vos taux d’intérêt (et vos mensualités) s’adapteront, généralement une fois par an, pour correspondre approximativement aux taux d’intérêt en vigueur. Ainsi, si les taux d’intérêt augmentent, vos mensualités augmentent aussi ; s’ils baissent, vous paierez moins sur les versements hypothécaires.

Les acheteurs de maison ayant un faible degré de solvabilité sont les mieux placés pour bénéficier d’un prêt hypothécaire à taux variable. Comme les personnes ayant un mauvais crédit ne peuvent généralement pas obtenir de bons taux sur les prêts à taux fixe, un prêt hypothécaire à taux variable peut faire baisser ces taux d’intérêt suffisamment pour faciliter l’accession à la propriété. Ces prêts immobiliers sont également très utiles pour les personnes qui prévoient de déménager et de vendre leur logement avant que leur taux fixe n’augmente et que leurs taux ne commencent à vaciller. Toutefois, le montant des mensualités peut fluctuer.

Prêt parrainé par le gouvernement

C’est le prêt de développement rural, qui est destiné aux familles des zones rurales. Le gouvernement finance le prix des logements éligibles – en d’autres termes, aucun acompte n’est nécessaire – et offre en outre des taux d’intérêt hypothécaires réduits.

Les emprunteurs des zones rurales qui ont des difficultés financières peuvent accéder à ce type de prêts. Ces prêts immobiliers sont conçus pour leur permettre d’accéder à la propriété, avec des paiements hypothécaires abordables. Le piège ? Votre endettement ne peut pas dépasser vos revenus de plus de 41 % et vous devrez souscrire une assurance hypothécaire.

Prêt-relais

Également connu sous le nom de prêt d’anticipation ou « financement répété », le prêt relais est une excellente option si vous achetez une maison avant de vendre votre ancienne résidence. Les prêteurs regrouperont vos paiements hypothécaires actuels et nouveaux en un seul ; une fois votre maison vendue, vous rembourserez ce prêt et le refinancerez.

Ce type de prêt est bon pour les propriétaires disposant d’un excellent crédit et d’un faible ratio d’endettement par rapport à leurs revenus, et n’ayant pas besoin de financer plus de 80 % de la valeur combinée des deux maisons. Répondre à ces exigences peut être un moyen simple de passer d’une maison à l’autre sans s’effondrer – financièrement ou émotionnellement – au cours du processus.