3 points essentiels à découvrir pour réduire les charges de copropriété

3 points essentiels à découvrir pour réduire les charges de copropriété

05/09/2020 0 Par admin

Les charges de copropriété ne cessent d’augmenter annuellement. L’Association des Responsables de Copropriété estime une hausse de 35,3 % en une décennie. Le décuplement se justifie par les travaux de rénovation suivant l’analyse de l’Unis. Cela dit, si la copropriété se gère d’une manière différente, les charges peuvent se réduire d’un cran. Contourner le statu quo. Découvrez ici les stratégies infaillibles pour diminuer les charges de copropriété.

1. Vérifier le chauffage collectif et les compteurs d’eaux

Le chauffage constitue le poste le plus coûteux du budget intégral des copropriétés. Il représente 25 à 30 % des charges annuelles. Pour réduire les dépenses, l’ARC suggère d’utiliser l’appareil qu’en période hivernal. Cette compression s’accompagne d’un entretien régulier des matériels collectifs et individuels ainsi qu’un bon ajustement du système pour garantir une meilleure distribution de chaleur.

D’ailleurs, pour appliquer ce nouveau système dans votre bâtiment, vaut mieux choisir un syndic d’immeubles. Ce dernier a également le pouvoir d’analyser de près le contrat de chauffage actuel. Cette action permettra de contrôler si l’offre proposée par le fournisseur est vraiment adaptée aux besoins de l’immeuble.

En ce qui concerne la consommation d’eau, la responsabilisation des copropriétaires semble être un bon concept. Cela dit, pour contourner les litiges entre copropriétés, vaut mieux se lancer dans l’installation de compteurs d’eau individuels. Cette action peut réduire la consommation de 20 % minimum.

2. Réviser l’assurance de l’immeuble

L’assurance représente 10 à 20 % des charges collective. Pour optimiser ce poste, il serait opportun de modifier le contrat en contactant d’autres courtiers ou d’autres agences et de choisir l’offre adaptée aux besoins réels du bâtiment. Toutefois, il faut contourner les contrats low cost qui proposent des bons tarifs, mais cachent manifestement des frais passer sous silence.

La prime est un critère de choix essentiel dans cette démarche de renouvellement. Néanmoins, la nature de la couverture ainsi que la surface assurée et les garanties se présentent également comme des éléments primordiaux. Le changement sera d’autant plus facile si le bâtiment n’a pas connu de catastrophe.

3. Contrôler les frais du syndic

Passer par un syndic d’immeuble équivaut à une charge plus ou moins importante suivant l’institution contactée. Ce dernier facture plusieurs frais de gestions liés aux affaires courantes du bâtiment. L’envoi des convocations pour l’assemblée générale est inclus dans leur facturation par exemple. La dématérialisation de quelques documents peut diminuer les dépenses engagées pour le syndicat.

Avant de faire appel à un syndic, contrôlez ses conditions tarifaires afin d’éviter les mauvaises surprises. D’ailleurs, le contrat de syndic est réduit à trois ans depuis l’année 2014. C’est une bonne occasion pour les copropriétés de jouer sur la concurrence afin de faire quelques économies avec des services plus adaptés aux besoins des habitants de la maison.

Enfin, la mise en concurrence est valable pour les trois stratégies susmentionnées afin de préserver les portefeuilles des copropriétés. Des produits et services de bonne qualité diminuent les frais d’un cran et donnent l’opportunité aux concernés de se faire plusieurs économies tout au long de l’année. D’autres postes peuvent être considérés dans cette démarche comme la connexion, le gardiennage ou la maintenance de l’ascenseur entre autres.